Le cancer du sein

Le cancer du sein : le premier cancer féminin

Le cancer du sein en chiffres chez la femme (2018)

  • 59 000 nouveaux cas annuels
  • 11 900 décès
  • 80% des cancers du sein se déclarent après 50 ans

Voici des chiffres-clés qui font que le cancer du sein est une cause de santé publique, et que les besoins d’aide et d’accompagnement des femmes atteintes par cette maladie sont nombreux.

Environ 59 000 nouveaux cas par an.

  • Le cancer le plus fréquent chez la femme. Près d’une femme sur neuf sera concernée au cours de sa vie, le risque augmentant avec l’âge
  • 78% des cancers sont diagnostiqués chez des femmes de 50 ans et plus, 24% chez celles de 75 ans et plus.
  • Les hommes sont aussi touchés. Ils représentent 1% du nombre des cancers du sein.

Environ 12 000 décès par an mais le taux de mortalité diminue.

  • Le cancer du sein représente la 1ère cause de mortalité par cancer chez la femme
  • Près de 80% des décès par cancer du sein se produisent chez des femmes de 60 ans et plus.

La survie s’améliore au cours du temps.

  • Elle est liée à des diagnostics plus précoces (en lien avec le développement des pratiques de dépistage et l’amélioration des techniques de dépistage) et aux progrès thérapeutiques. Le cancer du sein découvert à un stade précoce peut être guéri dans 9 cas sur 10 mais tous les types de cancers n’ont pas le même pronostic.

 

  • En 2016-2017 la participation est de 59,2% pour le Maine et Loire, 59,5 % pour les Pays de la Loire et 50,2% pour la France. Ces taux ne cessent de diminuer chaque année pour des raisons surement variées mais mal définies.

Quand se faire dépister ?

Quelque soit votre âge, surveiller régulièrement votre poitrine. L’autopalpation et l’observation vous permettent de bien contrôler vos seins et de détecter toute anomalie. En cas de doute, n’hésitez pas à demander un avis médical.

Le dépistage organisé du cancer du sein s’adresse aux femmes entre 50 et 74 ans, sans symptôme ni facteur de risque particulier. Elles sont invitées tous les deux ans par le CRDC à un dépistage intégralement pris en charge. C’est en effet dans cette tranche d’âge que les femmes ont le plus de risques de développer un cancer du sein et que le dépistage est le plus efficace.

Néanmoins, un suivi gynécologique régulier, assuré par le médecin traitant ou par le gynécologue est recommandé à toutes les femmes.

Cette consultation permet de surveiller de façon individuelle le risque de maladies bénignes ou malignes des seins. Dans ce cadre, à partir de 40 ans, il est souvent proposé aux femmes de bénéficier d’un dépistage individuel, avec réalisation d’une mammographie.

EN CAS D’ANTÉCÉDENTS FAMILIAUX

Votre médecin vous conseillera une consultation d’oncogénétique. Elle permettra d’identifier une possible mutation familiale des gènes BRCA1 et BRCA2, facteur de risque important de cancer du sein, d’évaluer le cas échéant votre risque individuel, puis de vous prescrire un suivi médical adapté, un dépistage ciblé ainsi qu’un suivi génétique de votre famille.


Comment se faire dépister ?

LE DÉPISTAGE ORGANISÉ

Il consiste à réaliser une mammographie et un examen clinique des seins. Une mammographie est une radiographie des seins.

Dans le cadre du dépistage, elle permet notamment de détecter des cancers de petite taille, bien avant qu’ils ne soient palpables ou que des symptômes n’apparaissent.

Prenez votre rendez-vous en dehors de la période des règles, munissez-vous du courrier d’invitation qui vous permettra une prise en charge à 100 % de l’examen par votre caisse d’assurance maladie, sans avance de frais de votre part, apportez vos anciens clichés qui permettront au radiologue de comparer les deux mammographies et d’identifier plus rapidement d’éventuels changements.

LA MAMMOGRAPHIE

Elle est réalisée avec un appareil de radiologie spécifique appelé mammographe. L’un après l’autre, vos seins sont placés entre deux plaques qui se resserrent et compriment le sein pendant quelques secondes. Deux clichés par sein sont réalisés. Le médecin lit immédiatement les clichés. Si vos seins sont denses, toute anomalie est plus difficile à détecter. Dans ce cas, le médecin radiologue peut effectuer une échographie en complément. Il procède ensuite à un examen clinique : une palpation de votre poitrine pour repérer certaines anomalies parfois non détectables à la mammographie. Un entretien avec ce médecin complète l’examen. Il vous donne alors les premiers résultats.

Cependant, les résultats définitifs vous seront communiqués par courrier, dans un délai d’environ 2 semaines. En effet, par sécurité dans le cadre du dépistage organisé, les clichés jugés normaux sont adressés à un deuxième radiologue qui procède à une seconde lecture. Cette seconde lecture constitue un avantage majeur du dépistage puisqu’elle permet de détecter d’éventuelles anomalies sur des mammographies considérées comme normales en première lecture. 

Les résultats sont également transmis au médecin de votre choix (médecin traitant et/ou gynécologue) dont vous avez indiqué les coordonnées sur la fiche de renseignements remise au cabinet de radiologie.

Le dépistage, pour qui et pourquoi ?